Catégories
Mali

Excision: vaste campagne de mobilisation au Mali

« Le Bureau de l’UNICEF au Mali, en collaboration avec le Programme national de lutte contre l’excision (PNLE), organise du 27 janvier au 10 février 2009 une vaste campagne de sensibilisation dans les régions de Kayes (ouest), Sikasso (sud) et Koulikoro (centre) contre la pratique de l’excision, a appris la PANA auprès des initiateurs.

Cette campagne, qui se déclinera en une série de productions de théâtre-forum, s’inscrit dans le cadre du programme général de l’UNICEF visant à renforcer l’impact des actions de changement social par l’utilisation de moyens de communication à base communautaire et de proximité.

Quelque 90 sites vont accueillir 9 jeunes troupes de théâtre-forum avec pour thème: “Le Dernier Couteau”. La pièce se jouera sur les places et endroits publics selon la technique du théâtre-forum qui laisse une grande place au dialogue après la représentation.

« Au moins 180 fora de discussion seront organisés après les représentations et lors de ces espaces d’échanges, les spectateurs peuvent prendre la place des acteurs et rejouer la scène de leur point de vue », ont souligné les organisateurs.

Selon les résultats de l’Enquête démographique et de santé 2006 (EDSM-IV) du ministère malien de la Santé, 69% des femmes enquêtées, ayant au moins une fille, avaient déjà fait exciser leur fille ou au moins l’une de leurs filles et 14% avaient l’intention de la (ou les) faire exciser. En somme 82% des filles des femmes enquêtées sont ou seront excisées, c’est-à-dire un niveau légèrement inférieur à celui des mères (85%).

Le Mali fait partie des pays où la pratique de l’excision est très répandue, avec son taux de prévalence de 85%. Il occupe la troisième place sur le continent après l’Egypte (97%) et le Soudan (90%).

Dans le monde, chaque année, au moins deux millions de jeunes filles sont menacées de mutilations génitales et leur nombre est estimé à 150 millions en 2006. Globalement, l’excision est répandue dans 28 pays d’Afrique, avec un taux de prévalence variant entre 5% et 97%, selon le pays.

Bamako – 26/01/2009 Pana »

1ère observation: si j’ai choisi de reprendre ce texte in extenso, c’est parce que j’avais déjà parlé de ce sujet (Alexandrie-Excision) à propos de l’Egypte.

2ème observation: ce texte provient d’une agence de presse africaine et il est particulièrement intéressant de noter la franchise et l’évidence avec laquelle la question est abordée.

3ème observation: contrairement à l’Egypte, le Mali a ratifié le Protocole de Maputo (http://www.aidh.org/Biblio/Txt_Afr/instr_prot_fem_03.html), mais les associations maliennes concernées souhaitent qu’une loi vienne renforcer cette ratification et organiser la lutte contre les mutilations féminines.

4ème observation: le premier mot du titre de ce post va, comme de bien entendu, attirer toute une meute de chacals du Net. Qu’ils passent leur chemin !

Bamako: enfants dans la rue

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.