Catégories
Mali

Toubabou à Bamako

Salut à l’hydrologue dont le titre ci-dessus est le nom de son passionnant blog. Lui à l’expérience du pays depuis quelques années déjà. Pour ma part, je viens d’arriver voici moins de huit jours et n’ai pour objectif que de rester trente jours. Retour en France pour Noël. Pour plus, plus tard, on verra…
Arrivé depuis une petite semaine, je n’ai pas encore mis les pieds à Bamako, me contentant d’apprendre à vivre dans mon quartier de Daoudabougou. La découverte de la capitale est au programme de ce week-end. Et apprendre à vivre n’est pas difficile quand toute une population ne cesse de vous saluer et de se mettre à votre disposition.
Ma mission est relative à un aspect extrêmement conflictuel de la salubrité publique : la collecte des ordures ménagères. Qui a la charge de cette mission ? Comment est-elle assurée au quotidien ? Ces derniers mois, de nombreuses colères se sont exprimées dans telle ou telle Mairie du District de Bamako parce que des tas d’ordures encombraient la voirie ou se déplaçaient devant les édifices des édiles.
Et l’on constate bien souvent que ce qui est enlevé à gauche, au motif de nettoyer une rue ou un petit quartier, est redéposé à droite parce qu’il y a tout simplement un espace libre (qui ne le restera pas très longtemps !).
L’association avec laquelle je travaille «recrute» des adhésions auprès des familles, de façon à financer véhicule et personnels chargés de cette mission de nettoyage. Mais comment convaincre les habitants de la nécessité de payer encore pour un service auquel ils pensaient avoir déjà payé ? Comment persuader leurs voisins de payer également, alors qu’ils n’ont parfois que la rue à traverser pour déposer leurs déchets au bord du marigot ? Comment garantir que le tarif demandé est un juste coût au regard du service rendu, alors que d’autres vivent de la collecte des déchets en demandant des sommes deux à trois fois inférieures, mais en se débarrassant du contenu de leurs charrettes le premier tournant venu ?

Voilà les questions de base. Ensuite, que faire de ce déchet ? Où l’entreposer, le stocker ? Comment le valoriser ? Est-il seulement valorisable ?

On a un peu de temps, on reviendra sur ces questions. Mais si vous, vous avez un avis … donnez-le.

PS: je mettrai les images demain, car je quitte la maison avec des jpeg et arrive au cybercafé avec des bitmap !!??

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.