Catégories
Droits de l'homme

Jouer avec le feu

C’est un sondage qui a été publié le 24 juin. Un sondage un peu « manipulé » comme d’habitude, puisque fait pour que l’on puisse commenter les résultats dans un sens pré-établi. Un sondage Ipsos-Logica pour France-Télévisions, Radio-France et Le Monde.

On y voit onze candidats se partager les suffrages des français: Nathalie Arthaud, un candidat du NPA, Mélenchon, Aubry OU Hollande OU Royal, Hulot, Bayou, Borloo, Villepin, Sarkozy, Dupont-Aignan et Le Pen. Vous y croyez, vous, à une telle liste ?

Le but est de monter que, quel que soit le candidat de gauche, il arrive en tête sauf Royal qui fait jeu égal avec Sarkozy.
Le but est de montrer que Sarkozy a un socle électoral de plus en plus restreint, ce que les chiffres ne démontrent pas si l’on compare avec ceux du 18 mai (précédent sondage).
Le but est de montrer que Le Pen stagne, ce que, là encore, les chiffres ne démontrent pas.

L’enseignement majeur est celui-ci. Quel que soit le candidat de gauche,Sarkozy se maintient à 19%. Quel que soit le candidat de gauche, Le Pen se maintient à 18 % (17% si c’est Hollande). Donc, le jeu est très serré. Si l’on retient que le taux d’erreur ou de « variation » est de plus ou moins 4%, cela veut dire que Sarkozy peut recueillir entre 18,2 et 19,8 % des suffrages et que Le Pen peut recueillir entre 17,3 et 18,7 % des voix. Ils peuvent donc mathématiquement et statistiquement se croiser !

A partir de là, on peut se livrer à toutes les suppositions possibles et imaginables, et notamment sur le report des voix de toute la bande des autres candidats (Villepin, Borloo, Bayou, Dupont-Aignan, ..). Le fait est là: Sarkozy-Le Pen sont dans un mouchoir.


Depuis quatre ans se développent un slogan et une attitude politique aussi dangereux l’un que l’autre: le « Tout Sauf Sarkozy ». Il s’agit bien davantage d’une « destruction » du bonhomme que d’une position politique argumentée. On la retrouve dans les montagnes d’insultes diffusées sur le net, mais aussi dans le traitement de certaines affaires ou les titres accrocheurs, tel « Le voyou de la République » de Marianne, ou le « sodomiser Sarkozy » de Didier Porte (et encore il l’a pas dit comme ça !) et Stéphane Guillon. On la retrouve encore très récemment dans les commentaires à propos d’un président qui aurait délibérément « engrossé Carla » pour assurer sa popularité !
Le « Tout Sauf Sarkozy » dit bien clairement que TOUT peut être essayé pour remplacer Sarkozy, donc y compris l’extrême-droite et le Front National de Marine Le Pen. Le « Tout Sauf Sarkozy » et ses manifestations outrancières et peu républicaines est un outil dans les mains de l’extrême-droite. Il est une faute dans les mains de la gauche !

Un exemple ? Celui d’un commentaire exprimé à propos du sondage cité plus avant. « Je suis de gauche, mais je voterai Le Pen au 1er tour afin d’être certain que Sarkozy sera éliminé. Je voterai pour la gauche au 2° tour, heureux que 80% des français votent pour un socialiste ! »

Il s’agit-là d’un jeu dangereux et il est fort probable que des militants de gauche y pensent. Mais RIEN ne prouve que les électeurs se reporteront en masse sur le candidat socialiste. RIEN ne prouve qu’un appel au « front républicain » soit entendu et suivi d’effet. Au contraire, le « Tout Sauf Sarkozy » permettra de se justifier et d' »essayer » un Front National qui aura réussi une mue de façade, mais qui sera toujours le même.

Pourquoi parler de cela sur ce blog ? Parce que personne, strictement personne, n’aborde cette éventualité. Et parce que laisser gagner le Front National, c’est rendre bien difficile la poursuite des thèmes de ce blog: développement et solidarité Nord-Sud.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *